NAMIBIE : MERVEILLES CLASSIQUES

ET ASPECTS MÉCONNUS

23 janvier – 8 février 2015 – 6 personnes minimum, 8 maximum

Groupe complet


Ce safari vous conduira dans les coulisses de la conservation pour découvrir les grands carnivores, des rhinocéros noirs uniques, des incroyables éléphants d'Afrique où on ne les attend pas, et bien sûr, bien d’autres espèces.

Ce safari guidé vous mènera à travers une grande moitié du pays, essentiellement en zone indemne de paludisme. Il vous donnera un aperçu unique de ce qu’est le monde de la faune sauvage d’Afrique australe, tout en vous concentrant sur quelques-unes de ses espèces emblématiques.

Nos hôtes auront l'occasion d'interagir avec et d'apprendre ce que savent des chercheurs, des écologistes, des vétérinaires et des guides, tout en découvrant l'univers fantastique de la faune sauvage en Afrique australe.

Non seulement vous passerez un séjour fantastique, mais en plus votre participation comprend des dons à différent projets : vous contribuez ainsi à la gestion et au sauvetage d’espèces menacées.

Attendez-vous à l'Expérience de votre vie, et sachez qu’ensuite vos rêves sur l'Afrique ne seront plus jamais les mêmes ...

1er jour : vendredi 23 janvier

Rendez à l'aéroport de Paris Roissy Charles de Gaulle en début d’après midi. Vous y rencontrerez votre guide, le Dr. Hubert Planton. Envol vers 16h55 à destination de Windhoek via Frankfurt sur compagnies régulières. Vol de nuit.

2ème jour – Samedi 24 janvier - Windhoek

Arrivée à Windhoek en début de matinée. Une fois accomplies les formalités d’entrée dans le pays, vous serez conduits vers votre hôtel et pourrez vous y installer.

Selon votre degré de fatigue, vous pourrez à votre choix récupérer du vol ou commencer à visiter la ville.

En fonction de vos aspirations, nous choisirons parmi la liste ci-dessous. Gardez en mémoire le fait que vous passerez aussi votre dernière journée à Windhoek, et donc ce qui n’aura pas été vu ce jour pourra l’être avant votre départ. Les centres artisanaux, en particulier, peuvent être remis au 7 février pour y effectuer d’éventuels achats.


Parmi les lieux à visiter, retenons :

Le Jardin botanique
La National Art Galery of Namibia
Katutura  (voir tour guidé de la ville + Katutura)
Owela Museum
La Cathédrale Saint Georges
Tintenpalest & gardens
10 man house
Christuskirche
Parliament building + jardins : pour se balader
Les Trois Châteaux de Windhoek : un seul visitable : Heinitzburg, devenu un bar
Post Street Mall (shopping …)
Old Brewery (devenu Centre Artisanal)

En début (ou, selon le temps, en fin) de séjour, vous pourrez rencontrer deux cadres du Ministère de l’Environnement et du Tourisme : le responsable des équipes de capture, et celui qui est en charge des programmes de gestion des rhinocéros.

Vous passerez votre première nuit à Villa Vista. C’est un établissement haut de gamme situé dans un quartier calme à proximité du centre-ville de Windhoek. Cette localisation fait que vous vous sentirez dans une vraie maison, à la fois à côté et à l’abri de la vie de la capitale. Chaque chambre est décorée individuellement dans un style unique, alliant l'utilisation du bois, du verre, des bougies et les éléments naturels. La terrasse ouverte donne sur le jardin, la piscine, la ville, les montagnes vers l’Ouest, sur lesquelles vous pourrez admirer les couchers de soleil en fin d’après midi. Vous y vivrez des moments romantiques et paisibles.


VillaVista présente également la particularité d'offrir un petit déjeuner différent chaque matin, chacune de vos journées commencera ainsi par une surprise.

L’hôtel est géré par une famille. Vous pouvez donc vous attendre au service le plus attentionné possible, et à y passer un séjour agréable et inoubliable.



3ème jour – dimanche 25 janvier

Ce matin vous libèrerez vos chambres et quitterez Windhoek vers le Nord à destination de la région d’ Otjizondjupa.

En route vous ferez une halte près de la bourgade d’ Otjikango («grande source» en langue Herero), actuellement plus connue sous le nom de Gross Barmen. Une source chaude naturelle à 65°C alimente une station thermale bien équipée, où vous pourrez vous relaxer dans des piscines refroidies à 29°C et 40°C. Près de la station, plusieurs sentiers de randonnée vous permettront de marcher dans les collines environnantes, calmes et peuplées d’oiseaux.

En traversant la petite ville de Okahandja, siège administratif de la nation Herero, vous visiterez les ateliers des sculpteurs Kavango situés aux entrées Nord et Sud de l’agglomération.

Vous pourrez aussi visiter le cimetière où reposent plusieurs des chefs Herero.

La suite de la route vous mènera à l’Ouest du plateau du Waterberg, dans les vastes plaines parfois interrompues par des vestiges de reliefs gréseux. Vous ferez halte dans les montagnes « Omboroko » (lieu des babouins, en Herero)

Plus qu’un simple Lodge, Okonjima est aussi le siège de la célèbre fondation AfriCat, dont le travail en matière de sauvetage et réinsertion des grands carnivores a été récompensé par de nombreuses distinctions internationales depuis sa création en 1997.

La Namibie héberge la plus importante population de guépards vivant en liberté au monde. Comme les autres grands et moyens carnivores, les guépards peuvent poser des problèmes, notamment lors de proximité avec les populations humaines. AfriCat a pris en charge un très grand nombre de carnivores « indésirables » (guépards, léopards, lions, hyènes, caracals, lycaons) pour les réhabiliter et les remettre en liberté.

Vous aurez le privilège d’être accueillis, pris en charge et guidés par les spécialistes des ces espèces, et de visiter non pas la partie habituellement montrée des installations, mais les coulisses, y compris la clinique vétérinaire. Si des interventions nécessaires pour la gestion des animaux présents sont planifiées, vous aurez le privilège d’y participer activement.

Vous passerez la nuit dans l’un des plus récents lodges luxueux gérés par la fondation. Vos  chambres sont réparties dans la brousse, à la fois isolées et non loin du centre du Lodge. Vous serez hébergés dans des suites, équipées de ventilateurs aux plafonds, avec vue sur les plaines sauvages environnantes.

Le centre du Lodge (la Grange) rassemble le restaurant, la piscine, un salon et une boutique d’artisanat.

4ème jour – Lundi 26 janvier

Ce matin vous continuerez à approfondir vos connaissances sur les activités du centre.

Ensuite vous quitterez Okonjima en direction du Nord-Nord/Est, vers Ohange, dans le triangle Otavi/Tsumeb/Grootfontein.

Si le temps le permet, vous pourrez aussi visiter le REST (Rare and Endangered Species Trust) qui effectue un travail impressionnant sur des espèces plus petites et/ou moins connues que les grands carnivores.

Vous aborderez la région la plus peuplée du pays, et aussi celle dont le caractère rural est le plus affirmé. La végétation entretenue aux abords des villages traditionnels et de leurs corrals/bomas contraste avec l’aridité (reverdie en cette saison) du Bushmanland.

En route vous vous arrêterez à Otjiwarongo pour visiter la ville et profiter de ses différents services : carburant, ravitaillement, banques …

Avant d’atteindre Ohange vous pourrez admirer la météorite d’ Hoba. La masse de cet objet métallique, composé de fer à 84% et de nickel à 16%, est estimée à 60 tonnes !

Ohange Lodge. En Herero, Ohange signifie « paix ». Au cœur des montagnes Otavi, le Lodge largement ombragé domine un paysage à couper le souffle. Votre séjour dans ce Lodge va rajeunir votre âme et aiguiser vos sens.

Nos hôtes sont conviés à un repas entièrement maison, que vous dégusterez sous la voûte étoilée tout en admirant la faune qui converge au point d’eau, surtout en saison sèche. Laissez-vous entourer par la chaleur du feu de camp pendant que les propriétaires, Karla et Justus, vous feront part de leur vaste connaissance de la Namibie.

Que vous soyez ornithologue chevronné ou vidéaste à la gâchette facile, Ohange vous assure un séjour mémorable quelles que soient vos aspirations et situations : famille, couple, romantique, jeune ou sage …

 

 

5ème jour – Mardi 27 janvier

En quittant Ohange vers Etosha, vous traverserez d’abord la ville de Tsumeb. Son centre artisanal propose des objets de qualité. Vous vous attarderez aussi dans le Village Culturel, en sortie Sud de la ville. Cet écomusée donne un bon aperçu des différentes ethnies, des modes de vie et des coutumes des populations rurales de Namibie.

Continuant votre route vers le Nord-Est, vous passerez près du lac Otjikoto (« trou profond » en  Herero). Il résulte de l’effondrement du plafond d’une gigantesque grotte karstique, devenue un aven de 90 mètres de profondeur. En 1915, les troupes allemandes ont immergé beaucoup d’armes et de munitions dans ce lac avant de se rendre. Il est aussi habité par une espèce de Tilapia endémique.


Vous regagnerez ensuite le célèbre Parc National d’ Etosha. Votre arrivée est prévue suffisamment tôt dans la journée pour effectuer une première visite du secteur Est du parc avant de regagner votre camp du soir : Namutoni.

 

 


Le Camp de Namutoni est construit dans une ancienne forteresse allemande.

Depuis les remparts du Fort, vous bénéficierez d’une vue plongeante sur le point d’eau « King Nehale ». Vous aurez une vue grandiose, sans quitter le camp, et serez en un lieu idéal pour déguster votre apéritif. C’est aussi le meilleur endroit pour terminer votre journée de brousse face au soleil couchant.

Trois niveaux d’hébergement sont proposés : chalets, chambres doubles ou terrain de camping. Vos chalets spacieux et confortables comportent une salle de bain et une douche extérieure. Ils sont reliés au bar et au restaurant par des passerelles en bois.

Le lien ci-dessous vous donne un aperçu des trois lodges où vous séjournerez pendant votre passage à Etosha : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=3AZ_atDbgms

 

6ème jour – Mercredi 28 janvier

Ce matin vous quitterez le camp de Namutoni, assez tôt si cela vous convient, pour profiter des belles lumières du début de journée durant votre visite du parc, votre direction principale étant le Sud du parc.

 

La saison des pluies n’est pas réputée idéale pour observer la faune sauvage, en ce sens qu’il fait relativement chaud, et que, si des pluies sont tombées, des points d’eau se sont formés un peu partout et la végétation a pu pousser. De son aspect « typique » sec, poussiéreux et blanc, le parc peut être couvert d’une végétation luxuriante. L’avifaune devient abondante, avec de nombreuses espèces migratrices venues du Nord, et des flamants roses. De nombreuses grandes espèces, comme les éléphants par exemple, se déplacent vers les zones plus humides de l’Est (Namutoni).

Vous n’assisterez donc pas aux concentrations spectaculaires souvent décrites. Par contre, le parc devrait être considérablement moins fréquenté qu’en saison touristique, et vous pourrez observer des structures sociales et des comportements différents de ce qui est généralement vu aux abords des rares points d’eau subsistant en fin de saison sèche.

Le camp d’ Okaukuejo est le centre administratif du Parc National d’ Etosha, ainsi que le siège de l’Institut Écologique d’ Etosha. Il est célèbre notamment pour son point d’eau permanent éclairé la nuit. Okaukuejo propose une large gamme d’hébergements de qualité, ainsi que d’autres commerces comme une boutique et une station service.

Le point d’eau est un lieu de concentration d’animaux sauvages, notamment en périodes sèches. Vous pourrez y observer, de jour comme de nuit, des espèces rares ainsi que des associations souvent considérées comme improbables, comme par exemple lions, éléphants et rhinocéros les uns à côté des autres …

 

 7ème jour – Jeudi 29 janvier

Aujourd’hui vous continuerez à votre rythme votre traversée du Parc d’ Etosha vers l’Ouest.

 Vous visiterez l’immense partie occidentale du Parc, qui n’est accessible qu’à un nombre très restreint de privilégiés. Cette partie du parc a longtemps été interdite au public. La faune s’y est installée et multipliée sans aucune perturbation d’origine humaine. Cette partie où l’eau est présente toute l’année est riche en éléphants, rhinocéros, lions, léopards, oryx, bubales et springboks. L’avifaune est aussi abondante, et le botaniste, ou même l’amateur, sera impressionné par la flore, et les fleurs en saison humide.

Etosha West : Dolomite Camp . Vous serez logés dans des tentes de luxe. Le camp, perché au sommet d’une petite colline, vous offre une vue imprenable sur les immenses plaines de l’Ouest d’ Etosha. Le camp n’étant pas clôturé, tous les animaux sauvages peuvent librement se déplacer entre les tentes. Votre sécurité est cependant assurée à tout moment.

Le restaurant propose des plats délicieux, et le personnel sera toujours présent pour vous assister avec le sourire.

Vous aurez aussi accès à la piscine, au bar, à la boutique, et au belvédère qui surplombe le point d’eau.

  

8ème jour – Vendredi 30 janvier

Après avoir quitté le camp de Dolomite, vous vous dirigerez vers le Sud puis le Sud-Est, en passant par les villes de Hobatere et Kamanjab.

Vous aborderez la région la plus peuplée du pays, et aussi celle dont le caractère rural est le plus affirmé. La végétation entretenue aux abords des villages traditionnels et de leurs corrals/bomas contraste avec l’aridité (reverdie en cette saison) du Bushmanland.

Dans cette région vivent une dizaine de lions qui posent des problèmes de cohabitation avec les villageois et leur bétail. Afin de suivre leurs déplacements et d’anticiper leur approche des troupeaux, il a été décidé de les équiper de colliers émetteurs. Cette opération rencontre pas mal de problèmes dans sa mise en œuvre. Une rencontre avec le vétérinaire chargé de ce travail est prévue, afin de discuter des difficultés qu’il a et de tenter de l’aider à trouver des solutions. Il est possible qu’il nous demande de l’aider à capturer l’un de ces lions.

Pendant la suite de la journée, vous continuerez votre route vers l’Ouest pour vous rendre dans le Nord du Damaraland. Votre destination est un camp historique : le lieu d’où est partie au début des années 1980 la prise de conscience de l’importance du braconnage régional, point de départ des programmes de surveillance et de protection des rhinocéros du désert ainsi que des autres animaux qui peuplent cette région.

Vous aurez l’unique privilège de voir la seule région au monde où les rhinocéros vivent en liberté tout en ayant une population en croissance.

Vous aurez aussi le privilège d’être accueillis et pris en charge par le chef du projet en charge de l’étude et de la protection de la grande faune de ce désert, notamment ses rhinocéros noirs. La zone d’action du projet couvre 25 000 km² !

Au Nord Damaraland, sauf imprévu, vous serez hébergés dans le camp de base des équipes de l’organisme Save the Rhino Trust. Les installations paraissent rustiques au premier abord, mais vous vous rendrez vite compte que rien n’y manque. Pendant votre séjour, vous serez complètement intégrés aux équipes de terrain de cette ONG, et en contact étroit jour et nuit avec la nature.

La région héberge de grands effectifs de zèbres de Hartmann, girafes, oryx, springboks et grands koudous. La population locale de grands prédateurs (lions, léopards, guépards, hyènes brunes et tachetées) est la plus importante du pays hors du Parc d’ Etosha. L’avifaune est abondante et variée. Une spécificité de la région est qu’elle héberge aussi des populations viables et croissantes d’éléphants et de rhinocéros noirs adaptées aux conditions désertiques.

9ème jour – Samedi 31 janvier

Cette journée sera consacrée à la recherche et à l’observation de la faune du désert, en partie à pied, avec les pisteurs de la communauté Damara. Vous devriez avoir l’occasion d’approcher et d’admirer dans le sable, les dunes et les rochers, des espèces que l’on s’attend à trouver en savane buissonneuse ou arborée, ou même en forêt. Une expérience exceptionnelle et inoubliable.

 

Vous passerez la nuit au camp de Save the Rhino Trust, avec le personnel basé au camp. Ce sera l’occasion d’échanger encore avec les acteurs de cette success story unique au monde.




10ème jour  – Dimanche 1er février

Vous quitterez la base du SRT, probablement après une dernière sortie matinale à la recherche de la faune du désert.

Vous atteindrez votre prochain but : Twyfelfontein, après environ 1h30 de route. Là vous pourrez admirer des peintures et gravures rupestres datant d’il y a 6000 ans, et visiter le Musée Vivant du Damaraland. Si le temps le permet, ou si vous mettez ces activités en priorité, vous pourrez aller voir la « montagne brûlée » et admirer des orgues basaltiques.

 

Le Twyfelfontein Lodge est situé dans la vallée de l’ Huab. Ce lieu est le premier de Namibie qui ait été nommé site du patrimoine Mondial par l’UNESCO, en 2007. Le lodge comprend 56 suites luxueuses, et propose diverses activités à pied, en vélo, en voiture … ou encore dans sa piscine. Les plantes typiques du désert de Namibie sont bien représentées aux alentours, et parmi les grands mammifères adaptés aux conditions désertiques, vous pourriez avoir l’occasion de croiser entre autres des éléphants, rhinocéros et girafes.

 


11ème jour  – Lundi 2 février

L'étape d'’aujourd’hui est l’une des plus longues de votre séjour. Vous quitterez les reliefs de l’intérieur pour vous rendre sur la côte atlantique où vous serez « coincés » entre l’océan et les dunes.

Il y auraitde nombreux sites à visiter en route, mais dont la plupart vous paraîtraient semblables à d’autres déjà vus les jours précédents. Aussi il parait préférable, si le groupe est d’accord, de faire un petit détour pour aller voir la célèbre colonie d’otaries à fourrure de Cape Cross. Le pic des mises bas a eu lieu en novembre, … c’est dire si la colonie grouille d’activité en ce moment !

Vous atteindrez votre étape, Swakopmund, en fin d’après midi.

Vous dormirez ce soir et la nuit suivante à la Cornerstone Guesthouse. Cette villa est située dans un quartier paisible de la vieille ville, à proximité de la mer et du centre ville. Chaque chambre est équipée de manière très complète et confortable, et comprend aussi les connexions dont vous pourriez avoir besoin pour communiquer.

 


12ème jour  – Mardi 3 février

Aujourd’hui vous visiterez une autre partie de la célèbre Côte des Squelettes. Vous prendrez la route au Sud vers Walvis Bay et prendrez votre temps pour observer sa lagune, inscrite sur la liste des sites RAMSAR. Il s’agit d’une des zones humides les plus importantes d’Afrique australe, où des dizaines de milliers d’oiseaux migrateurs viennent passer l’hiver boréal sous le soleil austral.

Si le temps le permet on pourrait envisager une sortie en kayak de mer pour approcher des colonies d’otaries et de manchots.

De retour à Swakopmund, vous passerez une partie de l’après-midi à visiter cette ville « bavaroise » qui vous propose nombre de musées, commerces, vestiges de l’ère allemande. C’est aussi l’unique station balnéaire du pays … mais la température de la mer est souvent voisine de 10 à 12°C !

Vous serez de nouveau hébergés à Cornerstone Guesthouse.

 

13ème jour  – Mercredi 4 février

Encore une longue étape aujourd’hui ! Vous rejoindrez la région de Sesriem, dans le désert du Namib, en traversant le Canyon de Kuiseb puis la petite ville de Solitaire.

 

 

 

 

 

Namib Desert : Desert Homestead. Le lodge est constitué de 20 chalets aux toits de chaume, décorés avec goût et ayant chacun sa salle de bain en suite et ventilateur de plafond. Le bâtiment principal comprend les pièces communes : salon, salle à manger, bar. L’ensemble est entouré par une véranda couverte, vous permettant d’admirer, par delà les plaines, les dunes et les montagnes.

 

14ème jour  – Jeudi 5 février

Les centres d’intérêt ne manquent pas aux environs de Sossusvlei, dans l’aire protégée la plus vaste de Namibie : le Namib-Naukluft National Park, qui s’ étend sur près de 50 000 km² ! Le lieu le plus connu est certainement Sossusvlei, remarquable par ses immenses dunes « en étoiles » presque rouges, contractant avec les bas fonds blancs.

La « Dune 45 » est accessible au public, et si vous parvenez au sommet pour le lever ou le coucher du soleil vous en garderez un souvenir inoubliable. Dead Vlei (la vallée de la mort) est aussi un lieu à ne pas manquer, a
ccessible uniquement à pied. C’est un paradis pour les yeux, mais aussi pour le photographe, avec ses arbres morts sombres presque millénaires, sont sol salé blanc, ses dunes rouges et ses ciels bleus.

Après une journée riche en découvertes et certainement bien chaude, vous regagnerez  Desert Homestead où vous apprécierez un repos bien mérité.

15ème jour  – Vendredi 6 février

Il vous faudra maintenant quitter le désert et vous rapprocher lentement de la capitale. Votre route longera les Naukluft Mountains qui offrent un très beau paysage. Vous rejoindrez ensuite Rehoboth, puis Windhoek au bout d’environ 5 heures de route

Comme lors de votre arrivée, vous serez hébergés à la Villa Vista

16ème jour  – Samedi 7 février

Ce dernier jour en Namibie vous permettra de voir ce que vous n’avez pas pu visiter deux semaines plus tôt, et éventuellement d’acquérir des souvenirs.

Votre avion décollera de Windhoek à 21h30

17ème jour  – Dimanche 8 février

Arrivée à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle vers 11h55. Le petit déjeuner aura été servi à bord en vol.

Une fois toutes les formalités accomplies, le groupe prend congé de son guide.