Nord Cameroun – avril 2014

Connaissance de la faune de savane par le pistage à pied

programme indicatif susceptible de subir des modifications mineures

1er jour – 13 avril 2014

Constitution du groupe le matin avant 08h00 à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle. Embarquement puis décollage vers 10 heures à destination de Douala. Après les formalités d’entrée au Cameroun, correspondance pour Garoua par vol intérieur (environ trois heures de trajet). Atterrissage prévu dans la soirée (19h40).

A Garoua vous serez attendus à l’aéroport par notre correspondant, puis conduits dans un hôtel pour passer votre première nuit –prestation non incluse.

Garoua est la principale ville de la Province du Nord. La ville est longée par la rivière Bénoué, affluent du fleuve Niger. Les deux plus grands domaines d’activité sont l’agriculture et le tourisme. Pour ce dernier, Garoua est pour beaucoup le point central à partir duquel les visiteurs se dirigent soit vers l’Extrême Nord (dont le Parc National de Waza), soit vers le Sud de la Province du Nord, notamment les aires protégées du Faro, de la Bénoué et de Bouba Ndjidda.

Le climat est de type nord soudanien, la zone sahélienne commençant un peu plus au Nord. En avril vous pourriez peut-être être en fin de la longue saison sèche, qui dure à peu près d’octobre à avril (avec des variations inter annuelles). Si la saison sèche traîne, l’air pourrait être sec, les températures pouvant avoisiner les 40°C la journée, et descendre autour de 25°C la nuit. Cependant, il n’est pas exclu que le front inter tropical se soit déjà approché et que du coup l’air soit humide, l’atmosphère moins agréable. En contrepartie, l’humidité fait éclore feuilles et fleurs, et la brousse reprend des couleurs splendides.

2 ème jour : 14 avril 2014

Ce matin vous libérez vos chambres puis partirez vers la brousse à bord d’un véhicule confortable. La durée est d’environ 4 à 5 heures, pour environ 250 km.

La première partie, 120 km, s’effectue sur route goudronnée. La suite se fait sur des pistes qui longent et/ou traversent les Parcs Nationaux de la Bénoué et du Faro. Ces pistes sont classées routes touristiques remarquables du fait des paysages magnifiques et variés qu’elles traversent.

Une fois arrivés au camp, vous vous installerez dans vos « boukarous » (nom fulfuldé des huttes traditionnelles).            

Un repas, ou une collation, vous sera proposé ensuite.

Le cuisinier vous préparera chaque jour des repas inspirés de la cuisine européenne. Il y a possibilité si vous le souhaitez de demander un repas ou des plats traditionnels, tels que les mangent les habitants de la région. La très grande majorité de la nourriture qui vous sera proposée est d’origine locale.

Après le repas, la première partie de l’après midi sera libre.

Vous pourrez au choix vous reposer pour vous remettre du voyage, rester au calme pour vous habituer au climat, ou visiter –accompagnés- les environs immédiats du camp, faire un affût sur un point d’eau …

Une première sortie en véhicule est envisagée en fin de journée, pour vous faire découvrir une partie du paysage et, certainement, observer vos premiers animaux.

Nuit au campement, après le repas.

La zone dans laquelle vous allez séjourner s’étend sur environ 120 000 hectares, qui vous sont intégralement réservés durant votre séjour. Dans sa grande majorité, la nature y est intacte. La végétation, typiquement soudanienne, comporte des savanes herbeuses, arbustives ou arborées, des forêts galeries, le tout sur un relief varié, plat par endroits, vallonné ailleurs. Dans chaque biotope on peut s’attendre à rencontrer une faune plus ou moins caractéristique.


     


3 ème au 9 ème jour – du 15 au 21 avril 2014

Sur le principe, les activités de ces 7 journées auront un point commun.

Chaque matin, vou

s partirez tôt, généralement en véhicule, vers un point où des grands mammifères sont susceptibles d’être passés durant la nuit. Arrivés sur place, nous inspecterons avec vous les lieux à la recherche d’une trace fraîche d’une espèce que vous souhaitez suivre et connaître mieux. Une fois la trace trouvée, nous vous montrerons l’art de lire le livre de la brousse, de détecter le moindre indice signant le passage de telle ou telle espèce. Cette science, un bon pisteur met classiquement une à plusieurs décennies à l’acquérir.

            

Nous tiendrons compte de vos préférences dans le choix des espèces à chercher et le rythme de progression. Mais évidemment la nature nous montrera chaque jour ce qu’elle aura décidé de nous dévoiler.

Chaqu

e sortie durera une demi-journée, durée à moduler (en plus ou en moins) en fonction de l’intérêt des traces suivies, de votre motivation, de votre éventuelle fatigue …

Les heures les plus chaudes pourront être passées au campement, les activités possibles étant semblables à celles du premier après-midi … sauf imprévu.

Lorsque le temps le permettra, une seconde sortie à pied pourra être faite dans l’après-midi.

Si la sortie de fin de journée se prolonge, vous aurez le privilège de rentrer au campem

ent de nuit, et ainsi la possibilité d’observer ce que font la nuit les animaux dits « diurnes », et chercher les espèces typiquement nocturnes.

Parmi les animaux que l’on est susceptibles d’observer, citons :

 

Vertébrés « diurnes » présents : éléphant, daman des rochers, hippopotame, éland de Derby, buffle de savane, girafe, phacochère, potamochère, hippotrague rouan, bubale (major et/ou lelwel), cobe Defassa, damalisque, cobe de Buffon, redunca, redunca de montagne, guib harnaché, ourébi, céphalophe de Grimm, céphalophe à flancs roux, lion, léopard, serval, caracal, genette commune, hyène tachetée, chacals (commun et à flancs rayés), mangoustes (à queue blanche, ichneumon, mangue rayée), cynocéphale (babouin doguera), grivet, colobe guereza, aulacode, lièvre (à oreilles de lapin), écureuil fouisseur, loutre à joues blanches, très nombreuses espèces d'oiseaux, crocodiles, serpents ...

    Parmi les espèces « nocturnes » : civette, ratel, galago du Sénégal, porc-épic, oryctérope, pangolin géant, oiseaux insectivores et rapaces nocturnes ...

Il est aussi envisageable de rendre visite à un village voisin, très typique et isolé pour rencontrer les autorités traditionnelles, les personnes qui y vivent, ce qui vous permettra de vous faire une autre idée de la vie en brousse.

10 ème jour – 22 avril 2014

Ce matin vous pourrez rester plus longtemps que d’habitude au lit à écouter les bruits de la brousse qui se réveille, ou sortir aux abords du camp pour la regarder se réveiller.

Ensuite il faudra malheureusement penser à refaire vos valises, prendre congé du personnel qui vous aura accueilli, et reprendre la route vers l’aéroport.

Votre départ est prévu vers 9h. En route, s’il est disponible pour vous recevoir, nous pourrions faire une halte pour rencontrer le Conservateur du Parc National et de l’Unité de Conservation du Faro.

Une halte dans la petite ville de Poli vous permettra de couper la route, d’admirer les environs et de prendre une collation.

La suite du trajet vous conduira à Garoua où vous passerez la nuit à l’hôtel –prestation non incluse. Selon l’heure d’arrivée nous pourrions décider d’une activité en ville ou pas.

11 ème jour – 23 avril 2014

Le décollage de Garoua est prévu à 12h15, et vous devrez être à l’aéroport au moins deux heures en avance. Votre premier vol vous amènera à Douala vers 17h.

En attendant votre correspondance, et selon le temps disponible, nous pourrions vous proposer une sortie en ville, pour une courte visite ou simplement y manger –prestation non incluse.

Vous embarquerez à bord d’un second appareil qui décollera vers 23h à destination de Paris – Roissy, votre destination finale.

12 ème jour – 24 avril 2014

L’atterrissage à Paris est prévu à 07h35. Ce sera la fin de votre voyage (sauf correspondances vers la province ou votre pays).

Points importants à préciser :

Difficultés : les marches peuvent être relativement longues, le climat peut être frais le matin, chaud la journée, variable entre sec et humide; le terrain est parfois accidenté; il n'y a pas de difficultés majeures, mais il vaut mieux être en forme si on veut pouvoir suivre les activités : nous ne suivrons pas des sentiers aménagés et aux normes CE, mais les traces de l’animal qu’on aura choisi de suivre. Obéissance et discipline impératifs car nous pouvons croiser/approcher des animaux potentiellement dangereux.

Aspects sanitaires : (consultez aussi notre page « santé » sur ce site)

-          zone d’endémie de paludisme, la chimio prophylaxie est fortement conseillée (modalités à discuter avec votre médecin traitant) ; risque limité à cette saison en raison de la sècheresse ;

-          autres maladies, vaccins recommandés : voir avec votre médecin ;

-          présence possible de glossines (« mouches Tsé-tsé ») près des galeries forestières ; bien que ces insectes soient vecteurs de trypanosomoses animales, il n’y a jamais eu, de mémoire d’homme, de trypanosomose humaine signalée au Nord Cameroun ;

-          absence d’hôpital bien équipé à proximité : en cas de problème grave l’évacuation aérienne est la seule solution.

Logement : campement rustique isolé et calme, au cœur de l’aire protégée, au bord d’un cours d’eau permanent.

Accompagnement :

-          Hubert Planton, vétérinaire spécialiste faune sauvage, 15 ans d’expérience dans la région.

-          Pisteur(s) époustouflants.

-          Un guide de chasse professionnel armé, par sécurité.

Taille du groupe : 4 à 5 personnes.