Entravons des Gandins

Le moyen sûr, rapide et simple d’immobilisation des animaux

Exemples d’utilisation :

P
our certaines interventions, on attachera les quatre pattes ensemble (A): ainsi la perfusion d’un veau, si nerveux soit-il, se fera en douceur et sans aucun risque, aucune perte de temps.

Fréquemment, il est intéressant d’attacher les membres postérieurs au-dessus des jarrets. C’est pourquoi deux des Entravons sont légèrement plus longs.
Dans d’autres cas, on pourra attacher trois pattes ensemble (B) (castration, retrait de plâtre, soins aux petits ruminants) et attacher séparément ou opérer la quatrième ; ou encore chaque patte séparément (C) en vue, par exemple, de l’opération d’une omphalo-phlébite sur un veau ou un broutard jusqu’à 250 kg.

L’utilisation des Entravons est possible sur toute espèce animale, domestique ou non (D)…

Après usage :

Nettoyer sommairement l’ensemble puis le laisser tremper 5 minutes dans une solution désinfectante diluée (le temps, par exemple, de rédiger son ordonnance pour un vétérinaire). Puis rincer et mettre à sécher (au soleil, près du chauffage ou sous la vitre de la voiture…).

Tenir compte de ce que les parties Velcro des sangles n’ont leur pleine résistance que si elles sont sèches.

 
 

Les Entravons des Gandins – à l’usage des vétérinaires, éleveurs et tout propriétaire d’animaux – permettent la contention des animaux sans
risque pour l’opérateur, ni pour l’animal. Il supprime la possibilité de débattement lors des soins, des transports ou des interventions chirurgicales. Les bandes de serrage, souples et plates, répartissent l’effort sur une grande surface de la peau, évitant ainsi tout traumatisme local ou effet de garrot.
Le modèle ST250 est adapté aux animaux dont les membres ont une taille inférieure à ceux d’un veau de 250 kg. Il est composé de deux éléments verts de 35 cm, deux éléments rouges de 45 cm   et un mousqueton.

Principe d’utilisation :



 1
Pose du premier Entravon (ici sur un membre antérieur):

Placer le côté libre de l’anneau double dans la diagonale de l’animal, en direction du nombril.
 2
 Passer la sangle à l’intérieur de l’axe de l’anneau puis la rabattre sur elle-même, en serrant juste assez (le serrage bien dosé évite l’effet garrot et empêche que le membre se libère).
 3Plaquer la sangle sur toute sa longueur, Velcro contre Velcro. 4
 Procéder de la même manière pour les autres Entravons.
 5 
 Une fois que le nombre de pattes voulu a été équipé – 2, 3 ou 4 selon l’intervention envisagée (voir au verso) – solidariser entre eux les membres dont on veut s’assurer qu’ils ne  puissent plus bouger ; le plus simple, pour la plupart des animaux, étant d’utiliser le mousqueton fourni.   

 
Pour tout renseignement complémentaire, y compris l’accès à une vidéo de démonstration, n’hésitez pas à nous contacter !